Date de publication: 01/02/2024

Février: Mois de la fraternité humaine et de la justice sociale

Conseil général international

Les conférences sont invitées à réfléchir à ces thèmes

Le mois de février est marqué par deux dates très importantes pour la Société de Saint-Vincent de Paul et pour l’humanité dans son ensemble. Il s’agit de la JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FRATERNITÉ HUMAINE (4 février) et de la JOURNÉE MONDIALE DE LA JUSTICE SOCIALE (20 février), toutes deux instituées par l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Le Conseil Général International invite tous les Vincentiens du monde à une réflexion lors de ces journées par la lecture de textes et des articles au cours des réunions des conférences et des conseils.

Pour célébrer la « fraternité humaine », l’ONU désire mobiliser tous les efforts pour promouvoir une culture de paix, de tolérance, d’inclusion et de solidarité. Il s’agit avant tout de respecter les personnes et de les accepter telles qu’elles sont, y compris leurs choix religieux ou politiques, sans discrimination et dans la recherche du dialogue.

Lors de la journée de la « justice sociale », l’objectif des Nations unies est de réfléchir à l’égalité entre les personnes en garantissant la liberté (politique, religieuse, de pensée et d’expression), les conditions de travail, les opprtunités en santé et en éducation, ainsi que la prise en charge des personnes défavorisées, telles que les enfants, les personnes âgées et les personnes handicapées.

Le bienheureux Antoine Frédéric Ozanam a joué un rôle remarquable dans la promotion par la Sainte Église du concept de justice sociale, consolidé dans la Doctrine sociale de l’Église.

Ces « journées internationales » définies par les Nations unies sont un puissant instrument de dialogue sur des questions sensibles et essentielles pour l’humanité qui élargissent la conscience des  sociétés à la recherche d’une coexistence plus fraternelle entre tous les peuples.

Tout au long de cette année, le Conseil Général International encouragera les conférences et conseils à réfléchir sur les “journées des Nations Unies” les plus représentatives du charisme vincentien, et à améliorer ainsi nos actions envers nos semblables et entre Vincentiens.

Confrère Renato Lima de Oliveira

Commissaire de la CGI auprès des Nations unies