Date de publication: 23/04/2024

191 ans au service de l’espoir

Conseil général international

La Société de Saint-Vincent de Paul célèbre aujourd’hui, 23 avril, son 191e anniversaire, depuis que ses sept fondateurs : Emmanuel Bailly, Auguste Le Tallendier, François Lallier, Paul Lamache, Félix Clavé, Jules Devaux et Frédéric Ozanam en tant que chef de groupe, ont créé la première Conférence de charité, plaçant l’amitié avant l’action.

Frédéric, modèle de vie au service du bien et de la vérité, est celui qui interprète le mieux et donne une continuité aux enseignements de Saint Vincent de Paul, rendant possible leur expansion rapide dans le monde entier.

Frédéric Ozanam a été un militant infatigable en faveur du christianisme et de la défense de la justice sociale, comme en témoigne la reconnaissance de Saint Jean-Paul II lors de sa messe de béatification, lorsqu’il l’a considéré comme « un précurseur de la doctrine sociale de l’Église, que le Pape Léon XIII a développée quelques années plus tard dans l’encyclique Rerum novarum ». Ses écrits sont d’une grande actualité, mais beaucoup d’entre eux sont encore méconnus, c’est pourquoi le Conseil général s’efforce de les faire connaître.

Les problèmes et les conflits vécus par Frédéric Ozanam à son époque sont, à bien des égards, identiques à ceux que nous vivons aujourd’hui, près de deux siècles plus tard. Dans ses écrits comme dans sa vie, il ne se contente pas de dénoncer les problèmes sociaux, il propose des solutions et encourage tout le monde, en particulier ses amis, à faire un pas en avant en faveur des plus opprimés. Pour Federico, la bénédiction de Dieu viendra si nous gardons la foi, car en gardant notre foi, nous pourrons la communiquer aux autres à travers les canaux de la charité, sachant que notre mission principale est l’évangélisation.

C’est l’un des messages fondateurs que nous rappelons en ce 191e anniversaire, pour garder à l’esprit que la charité n’est pas une fin en soi, mais le meilleur moyen de répandre l’amour de Dieu.

En ce jour anniversaire, nous partageons dans l’Eucharistie un souvenir particulier de nos fondateurs et nous élevons en communauté fraternelle une prière au Seigneur, afin qu’il nous rende dignes de l’héritage que nous avons reçu.

Juan Manuel B. Gómez

XVII Président général