Date de publication: 15/04/2023

La fondation d’une Conférence : une émotion indescriptible, marcher sur les pas de nos fondateurs

Conseil général international

Dieu est bon, tout le temps! Je voudrais partager avec vous tous un témoignage de vie. Je pensais avec arrogance qu’après avoir exercé le service de Président Général de la Société de Saint-Vincent de Paul, je n’aurais plus beaucoup de nouvelles choses à faire. Erreur. Arrogance totale. Dieu m’a préparé un autre chemin: « Nombreux sont les projets dans le cœur des hommes et des femmes, mais ce qui l’emporte, ce sont les desseins de l’Éternel  » (Proverbes 19, 21).

Après 37 ans comme confrère vincentien, ayant déjà occupé diverses fonctions et services dans la structure de la Société, Dieu m’a appelé, avec d’autres personnes, à la fondation d’une Conférence. C’est comme si je retournais dans le passé, en 1986, lorsque j’ai rejoint la Conférence Saint Thomas d’Aquin à Campinas, Brésil, ma première Conférence.

À Brasilia, la ville où je vis, il y avait une paroisse sans Conférence. Il s’agit de la paroisse Mère de la Divine Miséricorde, située dans le quartier d’Asa Norte. Le bon moment est arrivé pour apporter le charisme Vincentien dans cette paroisse. Nous avons demandé la permission au Père Eduardo Peters et, pendant plusieurs semaines, nous avons préparé un groupe de bénévoles. Nous avons utilisé le livret « Comment démarrer une conférence vincentienne en sept semaines », édité par le Conseil Général. Ce document fonctionne vraiment ! 

A chaque réunion préparatoire, nous étudions des parties de la Règle et méditions sur les vertus de saint Vincent de Paul et du bienheureux Antoine-Frédéric Ozanam. Nous avons échangé des idées sur la pratique des bonnes œuvres, nous avons parlé des sept fondateurs et avons réfléchi sur la situation socio-économique dans laquelle nous nous trouvons. Après tout ce processus, si nécessaire pour que les nouveaux venus sachent exactement ce qu’est la SSVP, nous avons fondé la Conférence le 4 avril 2023.

C’est pourquoi, chers confrères et consœurs, Dieu est toujours aux commandes et nous sommes des « serviteurs inutiles » (Saint Luc 17, 7-10) qui doivent faire davantage confiance à la Divine Miséricorde et marcher sur les pas des sept fondateurs, en renouvelant la charité et en élargissant la manière d’aider ceux qui sont dans le besoin. Si nous agissons de la sorte, nous multiplierons nos talents et nous ferons prospérer la Société de Saint-Vincent de Paul.

Confrère Renato Lima de Oliveira

16ème Président Général International