Date de publication: 09/10/2020

Les documents concernant le deuxième miracle présumé du bienheureux Ozanam ont été remis au Vatican

Conseil général international Entités assimilées

Le Président Général a rapporté du Brésil ces documents qui seront joints au procès de canonisation

Le  6 octobre 2020 va marquer l’histoire de notre chère Société de Saint-Vincent de Paul.  À cette date, à Rome, le 16ème Président Général, notre confrère Renato Lima de Oliveira, a remis solennellement, en pleine pandémie, à la Congrégation pour les Causes des Saints, les documents relatifs à un nouveau miracle présumé, attribué au bienheureux Antoine-Frédéric Ozanam, à propos d’une guérison extraordinaire. Le Président fut accompagné par le Père Giuseppe Guerra, prêtre vincentien de la Congrégation de la Mission (CM), et postulateur de la cause à Rome.  

PGI Renato Lima de Oliveira, Monseigneur Marcello Bartolucci, P. Giuseppe Guerra C.M.

Le Secrétaire de la Congrégation, Monseigneur Marcello Bartolucci, a reçu avec joie tous les documents, qui représentaient 900 pages et 12 kg de papiers dûment timbrés, et  qui contenaient des examens médicaux, des rapports d’experts, des témoignages, des rapports techniques et d’autres documents préparés par le Tribunal Ecclésiastique de Mariana (Brésil), archidiocèse où eut lieu le présumé miracle.  Dorénavant, la Congrégation des Saints va continuer avec ce procès, qui inclut l’analyse d’autres médecins et spécialistes du Vatican.

« Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons intensifier les prières que nous élevons à notre Bon Dieu, individuellement et collectivement, pour la rapide canonisation du bienheureux Antoine-Frédéric Ozanam. C’est le moment de promouvoir les heures saintes, les Saintes Messes, les retraites spirituelles, les jeûnes, les réunions paroissiales, les réflexions à l’intérieur des Conférences et Conseils, en définitive, tout ce qui est possible pour élever encore plus haut le nom de Ozanam dans notre Sainte Église. Cependant nous ne devons pas en rester là, nous devons devenir de véritables dévots de Ozanam, car c’est seulement ainsi qu’il  sera possible qu’il atteigne la sainteté », a défendu notre Président, Renato Lima.

Selon le Père Giuseppe Guerra, le travail réalisé par le Tribunal Ecclésiastique de l’Archidiocèse de Mariana est « vraiment formidable », car l’instruction du procès n’a duré que 11 mois, en regroupant tous les documents nécessaires afin que, désormais, la Congrégation pour les Causes des Saints puisse continuer avec ses vérifications et ses investigations. « Ayons la foi, et avec l’aide de Dieu, la Sainte Église se prononcera bientôt sur ce miracle probable de Ozanam. L’humanité se doit d’avoir un saint comme Ozanam, un modèle admirable aussi bien comme catholique, comme époux, comme père et comme professionnel », souligna notre cher père Guerra, qui  était  aussi  intervenu lors de la phase de béatification durant les années 1980/1990.

Le Conseil Général  International partage avec  toute la communauté vincentienne (non seulement avec les membres de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, mais aussi avec  tous les frères et soeurs de la Famille Vincentienne) l’incommensurable bonheur de ce pas immense franchi. Le procès d’Ozanam a commencé en 1925, il y a 95 ans, et, grâce à Dieu, même durant cette grave crise sanitaire mondiale, un nouveau fait apparaît comme digne d’être célébré. « Il est très émouvant de savoir que nous sommes sur le bon chemin. Nous avons besoin d’un miracle pour que Ozanam soit déclaré comme Saint, et je pense que ce moment est très proche. », souligna notre Président Général.

Le Conseil Général profite de cette occasion pour  remercier tous ceux qui font partie de la Commission « Amin de Terrazi » pour le travail réalisé pour la canonisation de Ozanam : le confrère Antonio Gianfico (Italie), le confrère Adrian Abel (Angleterre et Pays de Galles), le confrère Sébatián Gramajo (Argentine), le Père Vinicius Teixeira (Brésil) et le Père Luis Botelho (vice-postulateur au Brésil), en plus du Père Guerra et du Président Général. Nous transmettons aussi nos remerciements aux Conseils Supérieurs pour avoir diffusé dans leurs territoires l’immense légat des sept fondateurs de la SSVP, de même que leur enthousiasme pour promouvoir la dévotion à Ozanam. 

En ce qui concerne les détails de ce second miracle présumé, tous les religieux et vincentiens engagés ont signé des conditions de confidentialité qu’ils ont jurées sur la Sainte Bible; ce qui fait que cette information ne peut être révélée. Cependant, nous pouvons assurer que ce miracle présumé est très significatif, et que nous faisons totalement confiance au bon travail que va effectuer la Congrégation pour les Causes des Saints. L’Église prendra le temps nécessaire pour compléter les investigations pertinentes ; ainsi, toute spéculation sur les délais ou les dates concernant la fin de ces études s’avère inappropriée.