Date de publication: 19/06/2024

Journée Mondiale des Réfugiés 2024: une journée de réflexion sur le sort des réfugiés

Conseil général international

En 1950, les Nations unies ont créé le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) afin de protéger et d’aider les réfugiés. La définition du réfugié inclut également les apatrides, les rapatriés, les demandeurs d’asile et les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays. Pour son travail humanitaire méritoire, le HCR a reçu le prix Nobel de la paix à deux reprises (1954 et 1981). Pour renforcer l’importance de cette question, les Nations unies ont institué, par la résolution 55/2000, la JOURNÉE MONDIALE DES RÉFUGIÉS, qui est célébrée le 20 juin de chaque année.

Aujourd’hui, 120 millions de personnes dans le monde vivent dans des situations diverses où elles ont été forcées de fuir leur foyer, en quittant leur pays d’origine. Jamais dans l’histoire de l’humanité ce nombre n’a été aussi élevé. Les raisons pour lesquelles les gens quittent leur pays sont diverses: persécution (politique ou religieuse), conflits et guerres, violence et terrorisme, violations des droits de l’homme et des libertés, catastrophes naturelles ou autres facteurs mettant en péril la dignité de la personne humaine. Les rapports et statistiques les plus récents sur le sort des réfugiés dans le monde sont disponibles sur le site web du HCR (www.acnur.org).

 Cette année, le thème de la Journée mondiale du réfugié est « Protéger les personnes déplacées par le changement climatique ». Bien plus que d’en parler, il s’agit de trouver des solutions concrètes et durables pour atténuer les conséquences de cette tragédie sociale. Les réfugiés recherchent de meilleures conditions de vie pour eux-mêmes et leurs familles. Mais dans leur nouveau pays, ils souffrent également de l’indifférence et des préjugés, des différences culturelles et linguistiques, des privations matérielles, du manque d’emploi et des énormes exigences bureaucratiques. Les réfugiés ont donc besoin de tout le soutien possible, en particulier de la part des gouvernements et de la société civile en général, pour mieux s’intégrer dans leur nouvelle réalité. Les groupes de population les plus touchés sont les enfants, les femmes, les personnes âgées et les personnes handicapées.

En ce sens, les conférences Vincentiennes jouent un rôle fondamental dans l’accueil et l’adaptation en toute dignité de ces réfugiés en leur apportant tout ce dont ils ont besoin, non seulement sur le plan matériel, mais surtout sur le plan affectif, psychologique et spirituel. Les conférences peuvent et doivent établir des programmes d’aide aux réfugiés et aux migrants, en définissant des objectifs et des actions concrètes.

La Sainte Église consacre également une journée spéciale aux réfugiés et aux migrants: le 29 septembre (proche de la fête de saint Vincent de Paul). Le message du Saint-Père à ce sujet pour 2024  est déjà disponible sur le site web du Vatican. Le thème de cette année sera: « Dieu marche avec son peuple ». Dans ce texte, le pape François rappelle que nous tous, peuple de Dieu, sommes des migrants sur cette terre, en route vers la « vraie patrie », le Royaume des cieux.

Souvenons-nous toujours que Jésus était un réfugié, lorsque la Sainte Famille a été contrainte de fuir en Égypte pour échapper à la persécution implacable d’Hérode (Matthieu 2:13-23). Et nous ne devons pas oublier que le Sauveur lui-même a fait preuve de miséricorde et de compassion envers les migrants et les réfugiés: « J’étais un étranger et vous m’avez accueilli » (Matthieu 25, 35b).

Commission des Nations Unies

Conseil général international

Pour plus d’informations, cliquez ici :

www.un.org/en/observances/refugee-day

www.humandevelopment.va/en/news/2024/giornata-mondiale-migrante-e-rifugiato-2024-tema-messaggio-papa.html