SSVP France : une mission au Vietnam

Date de publication: 6 mars 2018

La Société de Saint-Vincent-de-Paul est présente au Viêt Nam depuis 1930, mais les activités des Conférences ont été brutalement interrompues en 1975 avec l’annexion du Sud Viêt Nam par le Nord. A partir de 1976, les vincentiens exercent dans la clandestinité. Bien que les activités de la Société soient connues des autorités, la SSVP Viêt Nam est hébergée à la cathédrale de Đà Nẵng  et ne possède pas de personnalité juridique officielle.

(Re) prise de contact

Depuis un bon nombre d’années, la SSVP France intervenait au Viêt Nam en soutenant financièrement les œuvres de la Congrégation des Filles de la Charité, bien implantée et bénéficiant d’une reconnaissance officielle qui permettait l’envoi de sommes d’argent. Cependant, peu de contacts avaient eu lieu entre le Conseil Général à Paris et la SSVP Viêt Nam, en partie à cause de la barrière linguistique et de la situation particulière de cette dernière.

Le contact avec la SSVP Viêt Nam a été renoué en 2015, lors de l’Assemblée Générale à Rome, à laquelle  un membre de la Société Vietnamienne a participé. Puis, en 2016, l’équipe actuelle du Conseil Supérieur vietnamien a officiellement pris contact avec le Conseil Général, en présentant notamment une liste de 27 Conférences.

Activités de la SSVP

Vivant exclusivement de dons locaux, la SSVP-Viêt Nam a très peu de moyens financiers mais peut compter sur des équipes de bénévoles très dévouées. Ainsi, à Đà Nẵng, les Conférences Saint-Vincent-de-Paul comptent 135 membres. Leurs activités sont essentiellement concentrées sur l’aide aux familles démunies. Chaque premier dimanche du mois, la Conférence de la cathédrale de Đà Nẵng distribue environ 600 à 700 kg de riz à soixante-dix familles parmi les plus pauvres de la ville. La Conférence donne aussi quelques secours en argent, notamment pour des familles plus éloignées ou pour couvrir des frais médicaux.

La région de Huế compte une dizaine de Conférences pour 140 vincentiens. Elle reçoit chaque semaine des dons de ses membres, en général des paquets de riz. Elle bénéficie également dans chaque Conférence d’une quête paroissiale annuelle.

La seconde activité importante des Conférences de Huế est l’accueil des enfants abandonnés, dont les mères sont le plus souvent de jeunes femmes célibataires. Cette activité se conjugue avec celle des religieuses qui hébergent les jeunes femmes le temps qu’il faut pour qu’elles puissent accoucher discrètement à l’insu de leur entourage.

Projets à mettre en place :

La visite menée en décembre 2017 par les membres de la SSVP –Yvelines a pu mettre en lumière des besoins urgents, nécessitant la mise en place de projets humanitaires :

  • Construction d’une salle polyvalente à Lương Văn (région de Huê) : dans ce village qui subit de fréquentes inondations (2 à 3 fois par an), un lieu sécurisé serait très utile pour héberger les sinistrés en cas de catastrophes  liées à la météo, mais aussi pour servir de crèche et permettre aux parents, tous très pauvres,  de travailler tous les deux. Lors de la dernière inondation en novembre 2017, 2 quartiers ont été particulièrement touchés, l’eau montant jusqu’à un mètre de hauteur à l’intérieur des habitations.
  • Aide alimentaire et médicale pour les enfants lourdement handicapés de Tam Thanh : le curé de la paroisse locale a identifié dans un rayon de cinq kilomètres une soixantaine d’enfants sur-handicapés mentaux et physiques avec des malformations très graves, ou très gravement malades. Ces enfants, issus de familles très pauvres, ne bénéficient d’aucune prise en charge médicale. L’objectif est de multiplier les rencontres avec les familles pour permettre à la fois un accompagnement humain et spirituel régulier de l’ensemble des familles ainsi qu’un suivi médical et paramédical (kinésithérapie) de nature à soulager les souffrances des enfants et de leurs familles.
  • Accès à l’eau potable pour le village de Tam Thanh : selon les habitants, les handicaps dont souffrent les enfants seraient dus à la pollution des eaux, causée par les produits chimiques (dont le terrible « agent orange ») qui ont été déversés pendant la guerre (1963-1975). L’accès à une eau non contaminée est donc de l’ordre de l’urgence humanitaire, et le projet comprendrait 2 volets : forage d’un puit profond d’une centaine de mètres et installation d’un système de filtration des eaux puisées. Selon les vincentiens en visite sur place, des investigations plus poussées sont nécessaires afin de déterminer avec précision l’origine de cette pollution, avant d’envisager un investissement lourd.

Pour accompagner ces projets, la SSVP Viet Nam va également présenter des demandes de jumelages, afin de recevoir le soutien spirituel et matériel de Conférences françaises par exemple pour prendre en charge et héberger des personnes âgées sans ressources dans le delta du Mékong.

Malgré les obstacles, l’aide aux plus démunis au Viêt Nam ne faiblit pas, notamment grâce à la l’implication des bénévoles vietnamiens et des soutiens financiers français. Rien n’arrête les vincentiens !

Partager sur

Nos actions dans le monde

Une action de proximité, menée par des bénévoles qui œuvrent auprès des plus démunis dans leur communauté.

En savoir plus

Près de chez vous

La Société de Saint-Vincent-de-Paul compte 153 implantations à travers le monde. Localisez l’antenne la plus proche de chez vous et découvrez les actions que la SSVP mène dans votre région :

En savoir plus