• Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    30 millions de pauvres aidés dans le monde

  • Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    "Je voudrais enserrer le monde dans un réseau de charité" (Frédéric Ozanam)

Retour à la liste des actualités

Réunion Annuelle : la rencontre internationale des dirigeants de la SSVP a eu lieu à Paris

28 juin 2017 Actualités du CGI Communiqués

Réunion Annuelle : la rencontre internationale des dirigeants de la SSVP a eu lieu à Paris

Le 13 juin dernier, la réunion des Vice-Présidents Territoriaux a donné le coup d'envoi de la rencontre Annuelle de la Société de Saint-Vincent-de-Paul qui a eu lieu cette année à Paris, durant 5 jours. C'est la première fois que la nouvelle équipe en place se retrouve pour une réunion internationale depuis le début du mandat de Renato Lima de Oliveira, 16ème Président Général, et c'est aussi l'occasion de faire un bilan après ces 10 mois de travail. L'ensemble des réunions a été  rediffusé en direct ou différé par Ozanam TV, chaine de télévision brésilienne disponible sur le web (www.ozanam.tv) et facebook (ozanamtv)

C'est une équipe aguerrie et expérimentée qui a accueilli les participants de la première réunion : les 12 Vice-Présidents Territoriaux, parmi lesquels 9 sont novices dans cette fonction. Joseph Pandian, ancien VPTI pour l'Asie et actuel Vice-Président Général leur a souhaité la bienvenue lors du discours d'ouverture de la réunion. Joseph Makwinja, 1er Vice-Président Général Délégué et anciennement VPTI de la zone Africa 2, a déclaré : «Chacune de ces réunions internationales m'a toujours apporté beaucoup d'inspiration pour continuer ma mission avec plus de force et une énergie renouvelée, car c'est un poste qui demande beaucoup de travail » Basile Ondigui Fouda (Vice-Président à la Structure Internationale et ex VPTI Africa 3) a rajouté : « Nous vous souhaitons bonne chance : être VPTI, ce n'est pas une promotion mais un service... »

Les jours suivants, la réunion internationale s’est déroulée à un rythme soutenu avec les travaux du Bureau International, la Section Permanente (Conseil d’administration), du Comité Exécutif International (Assemblée annuelle ordinaire), du Bureau et du Concordat. Le Père Robert Maloney C.M, Conseiller Spirituel du CGI, a dirigé les messes quotidiennes et les temps spirituels.

Le vent du changement

L’élection en juin 2016 de Renato Lima de Oliveira au poste de Président Général laissait présager un changement de cap, les 10 premiers mois de son mandat ont confirmé la tendance. Dès sa prise de fonctions en septembre dernier, le 16ème Président Général a initié un certain nombre de nouveautés, à commencer par l’organisation de la Structure Internationale. Le nouvel organigramme comprend entre autres : de nouvelles commissions, 3 postes de Vice-Présidents Généraux Délégués qui coordonnent l’action des Présidents de commission, un poste de médiation (Marie-Françoise Salésiani Payet - Ombudswoman Générale), une nouvelle zone territoriale : l’Océanie, gérée par Frank Brassil (Australie).

Cette réorganisation devrait permettre au Président Général, qui exerce en parallèle une activité professionnelle, d’être secondé dans sa charge de travail et représenté auprès des différentes instances de la structure internationale.

Travaux en cours

P1010202 corr

Le programme en 20 points de Renato Lima de Oliveira qui visait à améliorer le travail du Conseil Général a été appliqué en 2017 sous la forme d’une première série d’actions concrètes :

-          Rétablissement d’une correspondance directe avec les vincentiens par la reprise des lettres circulaires annuelles, la diffusion de messages videos du Président Général (Noël)

-          Renouvellement de la spiritualité avec la publication de lectures spirituelles hebdomadaires, disponibles sur le site international et la proposition d’une prière commune le 10, 20 et 30 de chaque mois, pour tous ceux qui partagent le charisme vincentien.

-          Soutien aux travaux de la Commission pour la Canonisation de Frédéric Ozanam, avec l’étude de nouveaux cas étant susceptibles d’être considérés comme miracle,

-          Développement de la Formation Globale du vincentien avec l’ajout de nouveaux modules et leur traduction dans d’autres langues,

-          Création d’une Commission d’étude et de discussion sur le statut Canonique qui avait déjà fait l’objet d’un débat en juin 2016 à Rome.

La CIAD (Commission Internationale d’Aide et de Développement) qui constitue l’un des outils phare du Conseil Général dans le domaine de l’aide internationale a été redéployée sur 3 pôles principaux : l’aide d’urgence, l‘aide aux projets de développement et le soutien au développement de la SSVP. Bertrand Ousset, Président de la Commission, a également souligné la nécessité de changer le système d’affectation des dons : « Tous les ans, un bon nombre de catastrophes naturelles et humanitaires dévastant des régions ou des pays entiers passe totalement inaperçu du grand public par manque de médiatisation, laissant les populations dans la détresse la plus totale. Le Conseil Général a donc décidé de créer un Fond International de Solidarité précisément pour recueillir des dons sans affectation particulière, ce qui permettra à la CIAD de répondre aux nombreuses demandes d’aide qu’elle reçoit durant l’année »

Nouveaux chantiers

Ce début de mandat a été marqué non seulement par des remaniements mais aussi par le lancement de travaux affectant tous les niveaux de la Société, pour répondre au principal défi auquel la SSVP avec ses 184 ans d’existence, doit faire face : rester fidèle au passé et façonner l’avenir. Selon Renato Lima de Oliveira, le patrimoine historique de la Société doit être redécouvert et mis en valeur. Cela s’est traduit en 2017 par une année thématique rendant hommage à Emmanuel Bailly, premier Président Général. Les années suivantes seront consacrées aux autres fondateurs, moins connus des vincentiens que le Bienheureux Frédéric Ozanam. En complément, une Commission Internationale de recherches Historiques a été créée.

Parallèlement à ce retour aux origines, le Conseil Général a abordé ce nouveau mandat de 5 ans avec des questions de fond : quelle va être sa stratégie, sa vision et sa mission ? Afin de définir un début de réponse, Eduardo Almeida Marques (Délégué International pour le plan Stratégique) a souhaité s’appuyer sur les vincentiens en lançant un sondage destiné à tous les membres de la Société, portant sur les valeurs essentielles de la SSVP aux yeux des vincentiens. Les résultats définitifs seront connus vers la fin du mois de juillet.

« Nouveau media pour un ancien royaume »

Riche d’un patrimoine historique, de valeurs, et fidèle au charisme vincentien, la SSVP doit aussi se tourner vers l’avenir et rénover son discours. Karl Hila président de la Commission Communication, l’explique ainsi : « L’histoire Vincentienne doit être abordée avec une fraiche vigueur, une nouvelle beauté  et la technologie moderne ». Il faut adapter sa façon de communiquer, et moderniser ses outils, dont le site web qui va faire l’objet d’une refonte, ainsi que le logo international, qui va être redessiné afin de se diriger vers une harmonisation des logos de la SSVP dans le monde.

La vie des Conférences fait également l’objet d’un chantier : Pour le Conseil Général, il est désormais indispensable d’avoir une meilleure visibilité sur l’état exact de la présence de la SSVP dans le monde. Pour cela, le Président Général a lancé un plan de recensement qui concerne pour le moment les pays ayant le moins de conférences. Ce plan permettra d’obtenir des chiffres plus fiables sur les conférences existantes, celles qui sont en sommeil ou qui ont tout simplement disparu. Il servira également de base de travail pour le projet SSVP + qui consiste à encourager le développement de la Société dans les pays où elle n’existe pas.

Intensifier les relations

Partant du constat qu’une ONG d’envergure internationale comme la SSVP ne peut travailler de façon isolée, des contacts ont été pris cette année avec d’autres organisations comme l’Ordre de Malte France, les Jeunesse Mariales Vincentiennes, la Croix Rouge Internationale. Ces contacts devraient aboutir à des accords de partenariats. La SSVP renforce également sa présence à l’ONU en participant régulièrement aux réunions de l’ECOSOC ainsi qu’au Conseil des Droits de l’homme.

Ces réunions et présentations ont permis de tracer un bilan de cette première année, et de constater les avancées de la SSVP ainsi que le travail restant à accomplir. Les participants ont regretté le manque de temps accordés à des questions cruciales comme les agrégations ou les statuts canoniques, et ont demandé à ce que ces sujets puissent être débattus entre les réunions Annuelles afin d’approfondir les débats en dehors de contraintes d’agenda.

Le dernier jour a été consacré à la visite des lieux vincentiens de Paris, tels que l’immeuble où s’est tenue la toute première réunion en avril 1833, près de l’église Saint Sulpice, la Chapelle Saint Vincent-de-Paul, l’église Saint Joseph-des-Carmes abritant dans sa crypte le tombeau de Frédéric Ozanam, l’église Saint Médard, le quartier Mouffetard, où la Bienheureuse Rosalie Rendu guida Frederic Ozanam et ses compagnons dans leurs premières visites à domicile… des lieux symboliques que beaucoup de participants découvraient pour la première fois.

Chacun est reparti le lendemain vers son pays d’origine, après 5 jours riches de rencontres, échanges et inspiration.