• Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    30 millions de pauvres aidés dans le monde

  • Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    "Je voudrais enserrer le monde dans un réseau de charité" (Frédéric Ozanam)

Retour à la liste des actualités

La SSVP présente avec d’autres ONG lors d’une réunion de l’ECOSOC (Nations-Unies)

16 mars 2017 Actualités du CGI Aide et développement

La SSVP présente avec d’autres ONG lors d’une réunion de l’ECOSOC (Nations-Unies)

Du 1er au 10 février 2017, des représentants d’Etats membres et d’organisations non gouvernementales du monde entier accréditées par l’ECOSOC se sont réunis à New York afin de débattre autour du thème suivant : « Stratégies d’éradication de la pauvreté pour parvenir à un développement durable pour tous ».

Représentée par Pattie Hughes, La Société de Saint-Vincent-de-Paul, engagée mondialement dans cette lutte contre toutes formes de misères, a pris part au débat en février dernier aux côtés, entre autres, de membres de la Famille Vincentienne. 

Au cours des discussions, les membres de la famille Vincentienne et en particulier la mission permanente du Conseil d’Irlande pour les Nations-Unies, ont présenté aux membres de l’assemblée un document traitant de la stratégie d’éradication de la pauvreté de la SSVP, intitulé « défi de l’engagement populaire, plaidoyer et changement systémique ». 

D’autres représentants d’organisations internationales ont pris la parole. Pattie Hughes nous fait part d’un témoignage : « En Inde, une ancienne prostituée provenant d’un milieu très pauvre a réussi à inverser le cours de son existence : grâce à un système de microfinance, elle a entrepris la création d’une ferme d’élevage de poulets. Aujourd’hui, son entreprise est auto-suffisante et génère des bénéfices. Cette femme peut ainsi payer une éducation à sa fille qui pourra à son tour travailler, et s’émanciper en tant que femme libre. Au-delà de l’aspect matériel, c’est aussi dans sa tête que s’est opérée un véritable changement : elle se sent en paix, et libérée des réseaux de prostitution desquels elle était dépendante. Sa vie a changé. » 

La SSVP, active au sein de l’ECOSOC depuis 2011,  entend  développer et entretenir des relations étroites avec les organes institutionnels tels que les Nations Unies et ce sujet fait d’ailleurs partie du programme de son Président Général, Renato lima de Oliveira.

Récemment, celui-ci a écrit une lettre au nouveau Secrétaire General de l’ONU, Antonio Guterres, qui a succédé officiellement à Ban-Ki-Moon en Janvier dernier. Au nom de la SSVP, il a ainsi rappelé qu’en 200 ans d’existence, l’organisation avait acquis une forte connaissance relative aux politiques publiques pour le développement humain et qu’elle voulait continuer à prendre part et soutenir l’effort collectif visant à construire une véritable “culture de paix”, partout dans le monde.